outils et astuces marketing digital

Astuces et Outils Webmarketing en 20181 : 40 Experts Révèlent leurs Armes Secrètes

La réussite d’une campagne de marketing digital passe, entres autres, par l’utilisation de bonnes astuces et des bons outils de Webmarketing.

 

Hélas, ce domaine ne cesse d’évoluer et il est très facile de se perdre dans cette masse d’informations trouvée sur le web.

 

C’est pour cela que nous avons décidé de contacter un panel de professionnels du marketing digital reconnus pour leur expertise.

 

Puisque la meilleure façon de réussir est d’apprendre de ceux qui ont réussi, nous avons décidé de poser à ces 40 experts du marketing digital une question simple:

 

« Quels sont vos astuces et outils webmarketing favoris du moment? »

 

Aussi diverses qu’elles soient, ces réponses constituent une mine d’or pour ceux qui souhaitent connaitre des astuces et outils qui marchent vraiment!

 

Avant de lire toutes les astuces, voici le TOP 5 des outils les plus plébiscités par ces 40 experts parmi un panel de 68 outils cités:

 

#1 : SEMRUSH (14 mentions)

#2 : AHREFS (8 mentions)

#3 : SCREAMING FROG SPIDER, ONCRAWL (7 mentions)

#4 : YOODA INSIGHT, GOOGLE SEARCH CONSOLE (6 mentions)

#5 : COCON.SE, 1.FR, SEO OBSERVER (5 mentions)

 

Et pour en savoir plus sur tous les outils utilisés par ces experts ainsi que leurs astuces secrètes, continuez à lire!

Vous pouvez également vous rendre directement sur la réponse de l’expert de votre choix grâce à l’accès rapide ci-dessous.

 

Voici les réponses reçues:

 

Frédéric Cavenet | Neil Patel | Rudy Viard | Oliver Duffez | Grégory Pouy | Olivier Andrieu | Yann Gourvennec | Sylvain Laneyrie | Alexandra Martin | Cyril Bladier | David Carle | Andrea Bensaid | Raphaël Doucet | Alexandre Santoni | Thomas Cubel | Patrice Krysztofiak | François Bieber | Patrice Decoeur | Rémi Mondina |  Christophe Benoit | Rodrigue Fenard | Selma Païva | Benjamin Thiers | Maximilien Labadie | Kevin Jourdan | David Dragesco | Hugo Bernard | Florent Hernandez | Adrien Russo | Sylvain Delaporte | David Groult | Anthony Degrange | Camille Blaise | Laurent Granger | Mathieu Tran-van | Laura Blanchard | Mathieu Chartier | Yoann Uzan | Stéphane Jambu | Lydia Arzour | Franck Confino

 

#1 Frédéric CANEVET :  Le Growth Hacking

 

frederic-canevetFrédéric CAVENET est blogueur sur conseilsMarketing.com, auteur du livre le Growth Hacking et product Manager chez Eloquant.com

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Depuis bientôt 2 ans, j’explore les possibilités pour booster sa croissance via le Growth Hacking.

 

En effet, de nombreuses entreprises (startups, et maintenant des PME, des Freelances…), utilisent les stratégies de Growth Hacking pour dépasser leurs concurrents, ou attaquer des leaders que l’on croyait indéboulonnables.

 

Comment fait on du Growth Hacking, et qu’est ce que c’est ? Il y a 2 concepts forts :

 

– Growth : C’est tout simplement structurer la croissance de son entreprise en modélisant son activité commerciale via un tunnel de vente (le tunnel AARRR) :

 

processus-du-growth-hacking

 

Le but est d’identifier la faiblesse dans son dispositif (digital mais aussi physique), pour agir là où c’est le plus important.

 

Pour que cela fonctionne, il faut prendre l’habitude de mesurer le ROI de ses actions, que cela des partages sur Twitter, de la création de contenu, des guest posting…

 

Pour cela j’utilise des outils simples comme clickmeter.com et linktrackr.com.

 

Cette méthode permet d’optimiser ses ressources, et de les utiliser là où cela aura le plus d’impact.Et souvent, on voit que le but n’est pas forcément de faire plus de trafic, mais plutôt d’améliorer la conversion.

 

– Hacking : Cela veut dire oser casser les codes, oser utiliser de nouvelles techniques, oser automatiser des actions sans valeur ajoutée…

 

C’est uniquement en remettant en cause les fondamentaux d’un secteur que l’on peut renverser les leaders.

 

Par exemple j’utilise Linkedin Helper pour cibler des profils spécifiques selon le poste occupé, suite à cela je les invite dans un groupe Linkedin privé, je publie des contenus à valeur de manière régulière, et 2 à 3 fois par an (pour les grandes occasions) j’envoie un email à mes contacts générés.

 

Des outils comme Mass Follow Twitter sont aussi très pratiques pour suivre automatiquement les comptes des concurrents, d’influenceurs… et ainsi capter un peu de trafic.

 

Au niveau SEO j’utilise beaucoup SEMrush pour analyser les mots clés qui génèrent le plus de trafic chez mes concurrents afin de leur « voler » leur trafic sur leurs principaux mots clés en produisant un contenu supérieur en qualité, tout en le boostant au netlinking.

 

Ces techniques de « white Growth Hacking » se base sur le fait qu’il faut automatiser ce qui doit l’être, et apporter de la valeur ajoutée sur le reste.

 

En « gray growth hacking », il m’arrive de lister les membres d’un groupe Linkedin fermé via une requête Google pour les inviter à rejoindre mes contacts (ex: les membres d’un groupe d’utilisateurs de produits concurrents…).

 

En revanche, attention à ne pas faire du « black hat growth hacking », c’est à dire récupérer des emails de manière illégale pour spammer les gens. Ce sont des techniques qui peuvent d’une part être répréhensibles, mais aussi nuire à une eRéputation.

 

growth hacking

 

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter mon livre « Le Growth Hacking » paru aux éditions Dunod, et disponible sur Amazon : https://www.amazon.fr/Growth-Hacking-Semaines-Doubler-Prospects/

 

#2 Neil Patel : Exploiter les Données de la Google Search Console pour Booster Vos Classements

 

 

neil-patel

Présenté par The Wall Street Journal comme un des plus éminents influenceurs du web, et par Forbes comme un des premiers marketeurs online, Neil Patel est reconnu comme un expert du web marketing.

 

Il est le co-fondateur de Crazy Egg, de Hello bar, et de KISSmetrics. Pour information : CrazyEgg a atteint 100 000 visiteurs par mois au bout d’un an et demi.

 

 

Neil Patel a et a été reconnu par Barack Obama comme faisant partie du top 100 des entrepreneurs âgés de moins de 30 ans. Il accompagne également des grandes entreprises tels que Amazon, Hewlett Packard ou NBC.

 

Pour le suivre:  Twitter / Youtube

 

Sa réponse (traduite de l’anglais):

 

Mon outil préféré est la Google Search Console. Google met à votre disposition les mots clés sur lesquels chacune des pages de votre site se classe.

 

Alors, pourquoi ne pas retravailler votre contenu le plus populaire afin d’y intégrer les mots clés qui vous génèrent un peu de trafic  afin d’essayer de booster le classement de vos pages?

 

Bien évidemment, lorsque vous utilisez cette stratégie, vous ne devez pas seulement y injecter ces mots clés, mais également retravailler le contenu afin que celui-ci reste naturel.

 

 

#3 Rudy Viard : Pré-qualifier les Audiences pour Réduire le Coût des Campagnes de Publicité

 

 

rudy-viardSpécialisé dans la création de trafic, la génération de leads et l’attraction de clients, Rudy Viard accompagne les entreprises en B2B sur Internet.

 

Il est fondateur de webmarketing-conseil.fr

 

Pour le suivre:  Twitter

 

Sa réponse:

 

Une stratégie que j’apprécie en ce moment consiste à utiliser ma stratégie de contenus pour pré-qualifier les audiences et ainsi faire baisser le coût de mes campagnes de publicité.

 

Voici comment vous pouvez faire de même :

 

1 – En trackant vos visiteurs – grâce au pixel Google Adwords- sur un faisceau de pages spécifiques (prenons l’exemple de guides sur le référencement)

 

Vous pouvez ainsi réaliser des campagnes de retargeting sur Adwords autour d’une offre de référencement (« Augmentez votre trafic naturel avec l’agence XYZ ») en faisant pointer vos campagnes vers une page d’offre spécifique destinée à générer des prises de contact autour de cette offre. Vous réduisez ainsi vos coûts en ciblant une audience qui vous connaît déjà, donc plus susceptible de cliquer et de convertir qu’un trafic froid qui n’aurait jamais entendu parler de vous.

 

Une forme de retargeting plus précis disons.

 

2 –  Maintenant si vos contenus ne génèrent pas encore une audience folle naturellement (ce qui est souvent le cas), vous pouvez coupler cette technique avec une campagne Facebook.

 

Vous devrez alors poser le pixel de tracking Facebook sur vos pages. Pour ensuite être capable de créer une « audience personnalisée » à partir des visiteurs des pages que vous avez décidé de tracker. Enfin, créez à partir de cette « audience personnalisée » une « audience similaire » pour attirer des personnes qui ressemblent à vos visiteurs actuels (mais qui ne sont pas vos visiteurs).

 

Il ne vous restera plus alors qu’à paramétrer une campagne Facebook ciblant votre « audience similaire » pour faire venir des prospects ciblés sur vos contenus. Lesquels seront, dès leur première visite, retargetés par vos campagnes Adwords, avec cette fois pour objectif de générer la vente ou la prise de contact

 

 

#4 Olivier Duffez : Croiser les Données de Plusieurs Outils pour une Analyse Optimale et un meilleur ROI

 

 

olivier-duffezOlivier Duffez est consultant SEO depuis 2003, créateur de WebRankInfo.com (la plus grande  communauté SEO francophone) et cofondateur de Ranking Metrics (formation et plateforme d’audit SEO).

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Des astuces, il y en a plein : d’ailleurs j’ai publié une grande liste d’idées SEO sur WebRankInfo (la plus grande liste que je connaisse en français…).

 

Le problème avec le référencement à l’heure actuelle, c’est d’avoir trop de choses à faire, et trop de données fournies par tous les outils. Nos journées sont toujours trop courtes, nous avons besoin de prioriser et de nous concentrer sur ce qui fournira un bon retour sur investissement.

 

Je suis totalement persuadé que pour être efficace en SEO il vous faut des données, mais pas seulement des données brutes. C’est pourquoi dans ma plateforme d’outils SEO My Ranking Metrics, nous avons développé plusieurs algorithmes « maison » qui extraient de toutes ces données des informations à haute valeur ajoutée. Et surtout, un moyen de faire ressortir de la masse de vos pages, et des problèmes ou sous-optimisations, celles qu’il faut faire, dans l’ordre de leur potentiel.

 

Pour ça, le top est de croiser des données, par exemple celles issues d’un crawler avec celles de Google Analytics ou de Search Console. Par exemple, je pense qu’aujourd’hui le plus important pour le SEO, c’est de satisfaire l’internaute qui arrive de Google. Pour ça, il faut repérer les pages concernées et comprendre le problème pour le corriger.

 

En fait, on regorge de pistes d’amélioration du SEO, il faut savoir utiliser les bons outils et aboutir à des recommandations applicables, proposées.

 

Bon courage à tous !

 

 

#5 Grégory Pouy : Prendre du Recul et se Poser les Bonnes Questions

 

 

gregory-pouyGrégory Pouy est le fondateur de LaMercatique et du Podcast marketing Vlan! Il accompagne depuis de nombreuses années les marques dans leur compréhension et leur intégration du digital.Professeur à l’université Paris Dauphine, il est également conférenciers et a participé à la rédaction de nombreux ouvrages sur le marketing à l’ère digitale.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Le marketing consiste avant tout à avoir du bon sens et de l’empathie. Pour ce faire, j’essaie d’être curieux au maximum en me posant de nombreuses questions mais également en essayant de prendre du recul sur mes propres biais dans mon analyse. Cela implique de remettre en cause l’ordre établi.

 

Par exemple se demander « pourquoi les gens préfèrent t’ils les vidéos et d’ailleurs, est-ce vraiment leur choix ou est-ce que ce sont les plateformes qui imposent ces formats? » ou encore « L’engagement a-t-il un sens en tant que KPI? »

 

La technologie arrive bien après et ne reste qu’un outil car il est essentiel de ne pas se faire éblouir par cette dernière.

 

 

#6 Olivier ANDRIEU : Sa Boîte à Outils SEO

 

 

olivier-andrieuOlivier Andrieu est  Consultant SEO indépendant dans le domaine de l’Internet, créateur de la société Abondance et du site www.abondance.com. Il est basé à Heiligenstein, à proximité de Strasbourg.

 

Agé de 55 ans, issu du monde de la télématique (vidéotex, audiotex), Olivier travaille depuis 1993 sur le « réseau des réseaux » et il a créé une quinzaine de livres sur l’Internet. En voici les principaux : SEO Zéro Euro, Réussir son référencement web et Référencement Google mode d’emploi.

 

Olivier Andrieu est  ingénieur Supélec, spécialisé en Télématique et Système d’Information. Dans un premier temps, responsable télématique du Crédit Agricole de Guadeloupe, puis responsable clientèle chez un fournisseur de solutions vidéotex et audiotex basé dans le sud de la France.

 

Il est devenu chef de projet Internet et responsable de la veille technologique dans le domaine des télécommunications au sein de l’Adit (Agence pour la Diffusion de l’Information Technologique) à Strasbourg avant de se mettre à son compte en tant que consultant indépendant en référencement naturel en  1996.

 

Aujourd’hui, Olivier forme  les utilisateurs aux outils de l’Internet, en plus de la recherche d’information sur ce réseau et la promotion d’un site Web. Il veille au maintien des sites du « Réseau Abondance », Il écrit des articles et des livres sur la recherche d’information et le référencement de sites web, effectue des audits SEO et conseille des entreprises sur leur visibilité , l’optimisation de leur site et leur référencement naturel.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Il existe d’innombrables outils SEO, chacun s’adaptant aux  problématiques et besoins spécifiques. Nous les utiliserons donc à bon escient,  en fonction des besoins du client. Globalement, les outils que j’utilise le plus souvent sont :

 

1 – La Search Console, car de l’info « officielle » venant de Google et certaines data sont indispensables.

2 – Le Keyword Planner Google, puisque c’est la source de tous les outils de recherche de mots clés.

3 – Ranxplorer et Yooda Insighten complément du Keyword Planner, pour avoir des statistiques plus précises et plus fines.

4 – Screaming Frog (sans oublier OnCrawl et Botify pour des cas plus précis) pour le crawl. Indispensables.

5 – Cocon.se pour l’analyse de la diffusion du PageRank interne.

6 – Web Developer pour l’aspect « optimisation in page »

7 – 1.fr, SEO Quantum, les metamots et YourTextGuru pour la recherche de champs lexicaux. On peut y rajouter aujourd’hui Answer The Public et 1.fr/q/pour l’aspect « recherche vocale ». Avec tout cela, vous avez une boîte à outils assez sympa et une trousse de premiers secours efficace 🙂

 

 

#7 Yann Gourvennec : Reconnaissance Vocale et Transcription Automatique pour un Gain de Temps Conséquent

 

 

Yann GourvennecFondateur et dirigeant de l’agence de marketing digital Visionary Marketing, Program Director du MS Digital Strategy de Grenoble Ecole de Management, il est un marketer, spécialiste du Web et des médias sociaux, intervenant en marketing, conférencier et auteur.

 

Après de nombreuse réussite, il publie un manifeste pour la refondation des études sur les médias sociaux intitulé « Social Media Listening, du bruit au signal« . A horizon 2017, il envisage la publication du quatrième ouvrage dans la collection amonboss – qui sera intitulé La stratégie digitale expliquée à mon boss.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

D’abord la reconnaissance vocale. Deux outils privilégiés :

 

1 – La version légère de la dictée vocale intégrée à Mac OS X qu’on peut activer très rapidement pour écrire des petits textes.

 

2 – La version complète et professionnelle multilingue de dragon pour Mac ou Pc. Il existe aussi une version tablette qui rend des services, mais qui est moins bonne. Sur Android la reconnaissance vocale intégrée à drive est correcte aussi.

 

Bref, cela devient très professionnel et je me sers beaucoup de ces outils pour accélérer la saisie mais aussi pour améliorer les contenus. Car avec la reconnaissance vocale, je ne me préoccupe pas de l’ordinateur: celui-ci travaille pour moi.

 

Ensuite la reconnaissance sur vidéos de YouTube elle aussi bilingue et qui s’améliore avec l’apprentissage.  Je m’en sers couplée à jubler pour exporter les transcriptions automatiques, les traduire et les corriger en un temps record.

 

 

#8 Sylvain Laneyrie de Reputation VIP

 

 

Sylvain-LaneyrieSylvain Laneyrie est un expert en marketing digital multilingue (8 ans en Espagne, 3 ans aux Etats-Unis). Il a été directeur général d’Hotelius, un pure player espagnol dans l’hôtellerie en ligne (CA 8M€), puis directeur e-Commerce du groupe hôtelier Hotusa (CA en ligne de 300M€).

 

Après avoir travaillé dans l’e-Commerce B2C et dans le secteur touristique, Sylvain rentre en France en 2014 et devient responsable Marketing & Digital Marketing au sein de Reputation VIP, une agence lyonnaise spécialisée dans la compréhension des algorithmes Google pour l’e-réputation et le référencement naturel des entreprises, des marques et des dirigeants. Expert SEO, il est aussi féru de growth hacking, de lead generation, de marketing automation et de social selling.

 

Pour le suivre: Twitter / Linkedin

 

Sa réponse:

 

La recherche de « spots à backlinks » est un processus chronophage que tout SEO qui se respecte connait bien. L’astuce suivante servira à repérer facilement tous les sites web qui mentionnent votre marque / votre entreprise (en mentionnant vos travaux, par exemple : des études, sondages, livres blancs, infographies, etc.) et qui ne font pas de liens en retour vers votre site. L’outil Ahrefs possède beaucoup de fonctionnalités, l’une d’entre elles sert spécifiquement à détecter ce genre de sites web peu enclins au backlink (ou s’étant trompé dans l’url du lien).

 

Il faudra aller dans le menu, choisir l’outil « Content Explorer » et chercher le nom de votre entreprise entre guillemets : « mon entreprise » -site:votreentreprise.com (-site : sert à exclure des résultats de votre propre site web).

 

Ensuite il faudra sélectionner l’option « Mettre en évidence les domaines qui n’ont pas de liens » (Highlighted domains unlinked to your site). Tous les liens signalés en jaune sont des spots à backlinks. Vous pouvez aussi exporter tous les résultats sous Excel en cochant la case «export only highlighted » pour gagner du temps.

 

ahref

 

ahrefs

 

ahrefs

 

L’astuce ensuite est de trouver le nom des personnes qui ont rédigé les articles, de sourcer leurs e-mails nominatifs (avec les bons outils et le bon savoir-faire) et de préparer une base de données pour envoyer un e-mailing avec les champs « civilité », « prénom », « nom », « url de l’article » pour faire une demande massive de backlinks !

 

Evidemment, dans l’e-mail, il vous faudra remercier l’auteur de nous avoir cité, Vous pouvez également lui proposer de nouveaux contenus d’actualité et surtout ne pas oublier de demander le fameux backlink.

 

Vous serez surpris du taux d’acceptation quand l’e-mail est bien rédigé.

 

#9 Alexandra Martin : Produire du Contenu de Qualité et Penser Utilisateur

 

 

alexandra martinAlexandra Martin, consultante SEO depuis 2008, à mon compte depuis 2015.

 

Blogueuse SEO depuis 2012 sur www.miss-seo-girl.com

 

Coauteur de « Techniques de référencement web » avec Mathieu Chartier et « Stratégies de contenue-commerce » avec Ève Demange, deux livres sortis chez Eyrolles.

 

Pour la suivre: Twitter/Facebook

 

Sa réponse:

 

Dans mon quotidien de consultante SEO, j’utilise régulièrement 3 outils :

 

Yooda Insight :

 

un outil excellent car il permet de faire plusieurs choses. Personnellement je l’utilise pour la recherche et l’analyse de mots-clés. Vous le savez, le planificateur de mots-clés Google Adwords ne nous donne plus d’informations exactes sur le nombre de recherches en France, Yooda Insight nous sauve ! Mais vous pouvez également l’utiliser pour afficher l’historique de positionnement d’un site. Idéal pour voir si, à un moment donné, le positionnement a chuté drastiquement.

 

Pour en savoir plus, retrouvez ma présentation Yooda Insight sur le blog.

 

SEMrush :

 

encore un super outil ! Il met à disposition des référenceurs, une panoplie de fonctionnalités. Personnellement j’utilise SEMrush pour l’analyse du positionnement des sites de mes clients (sur les mots clés que nous avons choisis ensemble pour leur stratégie de visibilité). Une autre fonctionnalité que j’utilise très très souvent, c’est l’analyse de backlinks : c’est topissime ! À l’ère de Penguin, il est important de suivre la santé de son profil de liens, et SEMrush sait le faire !

 

Dareboost :

 

cet outil me permet de faire un audit rapide et pratique pour tous les sites que je dois analyser. Je peux l’utiliser avant de fournir un devis pour une prestation SEO, justement pour scanner la santé du site et donc me rendre compte de la charge de travail. Ou encore, je peux utiliser Dareboost lors d’un audit complet lors d’une prestation. Dareboost donne une note globale sur la performance du site – note pouvant servir de base à la comparaison avant/après optimisations par exemple. J’aime bien l’outil : il est pratique, intuitif et les explications fournies sont très claires. Pour en savoir plus sur l’outil, je vous invite à aller sur le blog : Dareboost, audit et monitoring de site.

 

J’utilise d’autres outils dans mon quotidien, en fonction des besoins et objectifs. Des outils pour crawler un site, des outils pour l’analyse sémantique, etc….Les derniers que j’ai adoptés et intégrés à ma méthodologie SEO c’est RM Tech et OnCrawl.

 

Les astuces SEO/Marketing du moment…

 

Je n’ai pas vraiment d’astuces « du moment ». Le SEO est quasiment le même depuis des années. Les mises à jour les plus récentes, qui ont eu le plus d’impact sur la façon de faire sont Panda, Penguin et dans une certaine mesure Colibri (Hummingbird). Mais la base reste la même : offrir aux internautes et aux moteurs de recherche un site de QUALITÉ !

 

On parle bien de plusieurs « Qualités » :

 

– Qualité Technique: lors de la construction du site internet, phase dans laquelle on s’assure que les facteurs bloquants pour nos deux cibles sont éloignés.

 

– Qualité Editoriale: on fait en sorte que le contenu qui est présent sur le site soit de qualité, dans un français irréprochable, optimisé pour les moteurs de recherches selon les critères on-page, avec une vraie valeur ajoutée pour l’internaute

 

– Qualité Popularité: on essaye de travailler la popularité et la réputation de notre site sur la toile afin d’obtenir des avis constructifs, des commentaires positifs et des liens de circonstance. Le netlinking fait partie de cette « Popularité » et c’est un point primordial pour le SEO d’un site.

 

Voilà mon conseil : c’est de faire de la qualité et penser utilisateur ! Cette qualité sera appréciée par les internautes, mais aussi par les moteurs de recherche, et votre positionnement vous en remerciera.

 

 

#10 Cyril Bladier :  Le Digital Pull Marketing

 

 

Cyril BladierDigital Evangelist, Business-on-Line, Dirigeant Fondateur Agence Digitale en Réseau et Digital Strategist.  Cyril est diplômé RMS et Executive MBA HEC.

 

Après 15 de Direction Commerciale et Marketing en BtoB, Cyril Bladier a créé Business-on-Line; agence digitale en réseau. Il est spécialisé dans les stratégies digitales et expert de LinkedIn.

 

Professeur à HEC / Google@HEC / ESCP / Neoma BS, il anime des conférences et accompagne entrepreneurs, dirigeants et entreprises dans leurs stratégies digitales (BtoB, BtoC, RH). Il anime le blog B2B. Il a co-écrit « Réussir avec les Réseaux Sociaux » (L’Express Réussir) et Le Marketing de Soi (Eyrolles, 01/2014).

 

Il a écrit « La Boîte à Outils des Réseaux Sociaux » (Dunod, 02/2012), nominé pour le prix « Livre influent de l’année 2012 dans le digital » du HubForum; et La Boîte à Outils des Réseaux Sociaux_ Edition 2014 (Dunod, 01/2014). Il est membre fondateur et membre du bureau de l’Association Française des Décideurs du Digital

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Nous utilisons une méthodologie spécifique (Digital Pull Marketing), que nous avons développée en interne en combinant différents outils du marché.

 

Cette approche consiste à faire l’inverse de ce que font la majorité des acteurs: c’est à dire que nous abordons le marketing digital en mode pull et non en mode push.

 

Nous ne cherchons pas à communiquer de manière unique et indifférenciée sur tous les canaux comme le font beaucoup. Nous utilisons des outils data très avancés qui nous permettent de tout comprendre de n’importe quel marché digital :

 

– Forces en présence, besoins / attentes / questions / insatisfactions / intentions… des consommateurs ou des acheteurs,
– Selon qu’on soit en BtoB ou en BtoC.
– Stratégies des uns et des autres
– Intensité concurrentielle

 

Cela nous permet d’avoir une excellente connaissance de tout marché en ligne quel qu’il soit. Nous pouvons ensuite rechercher les océans bleus pour y positionner nos clients. Notre analyse peut durer 2 mois. Ensuite, nous avons des premiers résultats 2 mois après la mise en place.

 

« Quant aux outils, nous préférons ne pas communiquer sur le sujet »

 

 

#11 David Carle : CTR, Rich Snippet, Expérience Utilisateur sur Mobile

 

 

david-carle

David Carle est un consultant basé à Montréal et spécialisé en analyse et stratégie SEO et SEM, cumulant près de 25,000 heures d’expérience passées sur plus de 300 mandats en 12 ans de carrières.

 

En 2006, David a fondé une des premières agences SEO du Québec, DNCOM Marketing, ensuite acquise par l’agence Absolunet.

 

Depuis 2015, David Carle œuvre à titre de consultant SEO et SEM pour des entreprises désirant atteindre leurs objectifs d’affaires via une meilleure visibilité sur les moteurs de recherche.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Présentement, trois éléments d’optimisation figurent au sommet de ma liste de priorité SEO :

 

1 – Améliorer le taux de clic organique des résultats des sites que je supervise
2 – Assurer l’intégration sans-faille des meta données enrichies (rich snippet)
3 – Optimiser l’expérience offerte à mes visiteurs sur mobile

 

Bien sûr, les liens entrants demeurent à ce jour (et pour 2018, au minimum) un élément incontournable pour développer la crédibilité d’un site.  Par contre, les données de clic organique, les données enrichies ainsi que l’optimisation pour mobile sont trois éléments qui seront extrêmement importants en 2018.

 

Au niveau de mon outil du moment, je passe beaucoup de temps dernièrement dans Hotjar, qui me permet justement d’analyser la qualité de l’expérience offerte à mes visiteurs, que ces derniers soient sur desktop et/ou mobile.

 

 

#12 Andrea Bensaid : Synchroniser vos Données d’acquisition avec celles de Conversion

 

 

andrea-bensaidAndrea Bensaid est directeur de  l’agence Eskimoz. Il est également Consultant en référencement naturel et social sur Paris. Andrea Bensaid accompagne  les entreprises de toutes tailles dans leur stratégie de visibilité sur le web.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse   :

 

Je pense qu’on ne peut pas avoir une réponse généraliste face à un enjeu digital aussi crucial mais plutôt une solution personnalisée. En effet, chaque activité, site ou projet disposent de problématiques spécifiques qu’il faut analyser et solutionner avec précision !

 

Ce que j’essaie de dire, c’est que le point central de départ est l’objectif visé. Une fois identifié, ma première astuce est de croiser les données et de ne surtout pas mener d’analyses cloisonnés. Il est donc primordial de synchroniser vos données d’acquisition avec celles de conversion par exemple. À quoi bon créer 1M de trafic si cela ne génère pas de conversion?

 

Je dirai que l’astuce principale pour tous les Gowth Hacker qui nous lisent est de réfléchir en profondeur à l’activité, comment avoir le meilleur service, comment voir la plus grosse valeur ajoutée par rapport à mes concurrents,  que veulent vraiment mes clients…etc.

 

L’expérience utilisateur n’a jamais dû être autant au cœur de nos réflexions car les mœurs ont évolué, les utilisateurs sont de plus en plus exigeants. En 2000 on pouvait acheter sur une page HTML sans crainte, c’était le début d’internet.

 

Aujourd’hui, l’utilisateur a un niveau d’exigence qui dépasse la moyenne sur le web il est donc important d’évoluer en permanence face à ces enjeux. Enfin, il est primordial de réfléchir à sa stratégie d’acquisition: si je suis en B to B est-ce vraiment utile de faire du Facebook Ads ? Si je crée un blog pour générer plus de trafic, comment pourrai-je convertir ce trafic sur le site ? Du coup, on retombe très facilement sur Google Analytics. Paramétrez le parfaitement avec vos objectifs ça vous permettra  d’aller toujours plus loin.

 

 

#13  Raphael doucet : Ses 4 outils SEO Préférés pour Accroître la Visibilité d’un Site Web

 

 

raphael-doucetFondateur et gérant de Visibilité-Référencement.

 

En 2011, il a créé le  visibilite-camp.fr. Le premier séminaire en ligne entièrement dédié à la visibilité sur internet. Toujours en recherche de challenges sur le net, son quotidien se résume à donner toute la visibilité à ses clients. Raphael affirme que  Google est son terrain de jeu favori.

 

Pour le suivre : twitter

 

Sa réponse :

 

Le SEO devient de plus en plus exigeant si l’on souhaite faire correctement les choses. Toutes ces exigences demandent à la fois les  compétences et les outils afin d’assurer un travail de qualité.

 

Pour les compétences, il n’y a pas de miracle: la formation (autoformation ou par des tiers) est le seul et l’unique moyen de garder ses connaissances à jour  et ne pas stagner dans le SEO d’antan.

 

Heureusement de nombreux outils de référencement voient le jour et une fois maîtrisés, ils sont d’une aide et d’une efficacité redoutables.

 

Personnellement 4  outils de SEO me sont devenus indispensables ces derniers mois:

 

1 – SEMrush,  car c’est une suite d’outils très complète qui répond à de nombreux besoins (audit, recherche de mots clés, analyse de la concurrence, programmation des publications sur les réseaux sociaux…)

 

2 – OnCrawl bien configuré, il vous permet de relever des informations très pointues (pages actives, fréquence de crawl, erreur de crawl, sections de site à problème…) et d’appliquer les correctifs adéquats

 

3 – Cocon.se: le meilleur outil pour visualiser son site comme Google le perçoit. Et le tout d’une manière enfantine.

 

4 – SEObserver: car c’est le seul outil qui permet non pas de surveiller ses positions dans les SERPs, mais bien de surveiller les SERPs elles mêmes. Et ça change tout !

 

Avec cette boite à outil, vous avez de quoi accroître la visibilité de votre site sur le web.

 

#14  Alexandre SANTONI :Chercher les Termes Proches d’être Correctement Positionnés sur Google et Disposant d’une Facilité de Positionnement..

 

 

alexandre-santoniAlexandre SANTONI est le gérant-fondateur de KEEG depuis 2007. KEEG propose des actions de référencement et de visibilité à ses clients. Il est aussi gérant de CRYSTAL depuis 2013, société e-commerce. En plus de ces activités, il intervient régulièrement sur des conférences SEO nationales et dispense des cours à l’université.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Mon outil favori ou astuce du moment, honnêtement ? Ma manière de réfléchir. Non pas qu’elle soit particulière, bonne ou mauvaise… Je suis tout simplement furieusement persuadé que dans le SEO et le marketing, on vend au moins en partie du temps de cerveau disponible pour trouver des visiteurs supplémentaires sur les sites sur lesquels on travaille.

 

Détecter, analyser, préconiser, c’est avant tout de l’expertise personnelle, sans outils ou astuces précises. C’est ici que commence le professionnalisme.

 

J’arrête de penser quelques secondes pour être plus terre à terre en rapport avec la question :

 

Une astuce du moment (et de tout temps) ? Chercher les termes proches d’être correctement positionnés sur Google et disposant d’une facilité de positionnement.

 

Quelques dizaines de minutes par terme permettent de valider quelques jours plus tard d’un positionnement appréciable.

 

Mes outils que je peux qualifier de « favoris du moment » sont les mêmes que de nombreux professionnels du secteur : SEMRush, SEObserveur et Screaming Frog.

 

Ces outils sont indispensables pour accélérer le travail ou disposer d’une finesse supplémentaire pour être plus précis.

 

Pour pousser sur l’aspect outil, nous (les référenceurs ou marketeurs) disposons parfois de nos propres outils collants avec notre manière de travailler.

 

C’est ici un beau levier pour disposer soit d’une avance technologique, soit d’une rapidité d’action face à nos usages, soit les deux. A partir d’une certaine volumétrie de travail, il est intéressant de chercher à progresser en terme de performance en développant outils et / ou plus basiquement méthodes. »

 

 

#15  Thomas Cubel : Crawler,  Visualisation du Maillage Interne et Suite SEO Made In France

 

 

thomas-cubelThomas Cubel est Consultant SEO et Entrepreneur, il accompagne les entreprises dans leurs stratégies SEO et marketing tout en maximisant la bonne utilisation des leviers à disposition. Sa philosophie : remettre au centre l’humain et partager.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

En ce moment, j’aime beaucoup ce que fait ContentKing avec son crawler inédit. Il permet de réaliser un crawl de site comme n’importe quel outil, mais à un détail près : il le fait dans le temps comme un monitoring. Cela permet d’avoir un plan d’action continuel, de repérer les erreurs comme des pertes de pages, des bugs techniques (suite à une migration ou une erreur humaine par exemple), etc. Ce que j’apprécie aussi est la qualité de l’application.

 

Aussi, je suis obligé de parler de SEMrush qui ne cesse d’évoluer pour nous proposer toujours plus de fonctionnalités. C’est aussi le cas de plusieurs outils « Made in France » comme Cocon.Se qui permet pour sa part de visualiser son maillage interne, de calculer la distribution interne du Pagerank et aussi de faire des optimisations sémantiques avec ce qu’on appelle les Meta-mots.

 

Il est évident que nous allons avoir affaire à de plus en plus d’outils, mais il faut garder à l’esprit que même s’ils sont utiles, le « spirit » sera toujours la clé pour être créatif, performant et pérenne dans le marketing.

 

 

# 16 Patrice Krysztofiak : Ne Restez Pas Devant l’écran, Tout se Joue « In Real Life », Sortez de Chez Vous

 

 

patricekrysztofiakDans le web depuis 1998, Patrice Krysztofiak est le fondateur de site pénalisé, son blog dédié au référencement naturel et au marketing digital. Il s’occupe du référencement naturel de sites internet de nombreuses TPE et PME françaises et internationales.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Parmi les outils du moment   :

 

1 – aHrefs que j’utilise quasiment depuis sa création, je trouve que c’est un véritable couteau Suisse du référencement. aHrefs fait bien plus que de la simple surveillance de backlinks, puisqu’il est désormais en mesure de faire du suivi de position, de l’auto-détection d’opportunité de backlink, de l’exploration pour dénicher des expirés et bien d’autres choses utiles si on s’amuse à fouiller au fond des menus.

 

2 –  1.FR   est aussi un outil très intéressant pour optimiser ses contenus mais aussi trouver des idées de rédaction, puisque depuis peu cet excellent outil vous permet de vous sortir des idées de sujets à partir de mots clés !

 

Ensuite, Google, avec bien entendu la search console. Mais aussi la recherche avec la simple commande « Site: »  qui permet de voir en un clin d’œil des problèmes d’indexation.

 

Mon meilleur conseil SEO du moment serait : ne restez pas devant l’écran, tout se joue « in real life », sortez de chez vous !

 

 

#17 Francois Bieber : L’ Attribution Marketing et Kwanko

 

 

François Bieber

Diplômé de l’Ecole Centrale Lyon en 1991, François Bieber débute sa carrière en tant que Consultant en Stratégie à l’ADEGE. Il crée le Groupe Kwanko en 2003 dont il est actuellement le Président. Il lance en 2004 la plate-forme NetAffiliation. François est également membre de la commission internationale de Croissance Plus.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Mon astuce marketing favorite du moment est « Attribution marketing » : l’analyse contributive des différents leviers publicitaires pour comprendre l’impact de chaque levier sur la décision finale du client. Bien évidemment, avec la plateforme Kwanko.

 

 

#18 Patrice Decoeur : Booster la Visibilité de Votre Post Google+ qui lui, va Booster le Référencement de Votre Article

 

 

patrice-decoeurConsultant indépendant depuis 2008 et fondateur de succes-marketing.com, Patrice Decoeur accompagne les PME pour obtenir le meilleur ROI de leur site internet. Il intervient principalement en apport de trafic qualifié par les moteurs de recherche (référencement naturel et Google Adwords). Une particularité ? Il s’investi à 100% et s’adapte à ses clients pour que leurs actions webmarketing aient le plus fort impact. Pourquoi ? Parce que ce sont ses seuls commerciaux !

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Lorsque que l’on écrit un nouvel article sur son blog ou site web, on voudrait qu’il soit immédiatement visible. On souhaiterait beaucoup de réaction des lecteurs et surtout, que les acheteurs affluent.

 

Vous avez soigneusement choisi votre mot-clé, optimisé votre article sur celui-ci, mais après quelques heures, jours, voir semaines, vous ne vous voyez toujours pas votre document apparaître dans les résultats.

 

Obtenir des liens vers votre page vous fera plus rapidement monter dans Google. Vous pourriez écrire des articles invités et y faire un lien vers votre nouvelle page. Mais cela prend du temps, si l’on veut que le travail soit fait proprement.

 

Mais avez-vous remarqué qu’un post sur Google+ était beaucoup plus vite visible ? Par exemple, vous créez un nouvel article sur « Comment optimiser sa stratégie de référencement à l’international ». « stratégie de référencement international » est votre mot-clé. Une fois la page publiée, vous la faite connaître sur Twitter, Facebook, Linkedin …, et Google+. Lorsque vous rechercherez votre expression sur Google, vous verrez votre post Google+, après seulement quelques minutes. Votre site, vous ne le verrez certainement pas !

 

Par contre, ce post améliore le référencement de votre article. C’est juste que le contenu de votre site met plus de temps à être indexé par Google et surtout, qu’il lui faut plus longtemps pour figurer dans les 1ers résultats.

 

Astuce: pourquoi ne pas booster la visibilité de votre post Google+ qui lui, va booster le référencement de votre article ? Le tout se fera ainsi bien plus vite. Faites des liens vers votre post Google+. Même 1, 2 ou 3 digg-likes feront déjà une différence.

 

Conclusion : même si l’on sait que Google+ n’est utilisé que par très peu de gens, il a une réelle utilité pour votre référencement et particulièrement pour accélérer votre processus.

 

 

#19 Rémi Mondina : Article Magnétique + Bonnes Techniques de Promotion = Backlinks White-Hats

 

 

Rémi mondinaAncien ingénieur en développement d’applications web, Rémi Mondina s’est rapidement passionné par l’aspect technique du SEO dans le but de développer des solutions web optimisées pour les moteurs de recherche.  Il a ainsi fondé Drujok.

 

Rémi a évolué la majeure partie de sa carrière en Chine, à Shanghai, où il a accompagné durant 7 années de nombreuses entreprises étrangères à effectuer leur transformation digitale. Depuis son retour en France, en 2015, il aide les entreprises françaises à générer du trafic qui convertit via des solutions digitales complètes et un accompagnement personnalisé.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Bien que j’ai baigné pendant longtemps dans la technique pure, de part mon profil, je reste persuadé qu’aujourd’hui l’aspect technique en référencement naturel ne compte que pour 20 à 30% des résultats obtenus selon la taille du site à optimiser.

 

Attention, je ne dis pas qu’un site ayant pleins de problèmes techniques et distribuant très mal le Page Rank via son très mauvais maillage interne n’impacte pas négativement les résultats… Bien au contraire. Mais une fois tous ces problèmes corrigés, il reste selon moi 80% de travail à faire. J’attache d’ailleurs beaucoup d’importance à cet aspect.

 

J’aime beaucoup l’approche du cocon sémantique de Laurent Bourrelly car j’ai beau avoir parcouru le web anglophone depuis très longtemps, je ne vois pas d’équivalent aussi solide en termes de maillage interne.

 

Une grosse partie de mon travail consiste donc à augmenter la popularité des sites via l’obtention de backlinks propres (white hats) qui passe obligatoirement par la création de contenu de qualité suivi d’une longue promotion auprès de la bonne audience :  les blogueurs influents (et non pas les prospects…).

 

Place au concret, voici mes astuces et outils du moment concernant l’obtention de backlinks white hats:

 

1/ Lister les blogueurs + ou – influents dans la niche / secteur du site à ranker

 

Ces blogueurs sont ceux qui seront capables de créer des liens de qualité vers votre blog, puisqu’ils ont eux même un blog traitant de la même famille thématique.

 

Il est évident qu’il faut écrire de temps en temps pour ses prospects, cependant ce ne sont pas eux qui vous aideront à obtenir des backlinks, puisqu’ils n’ont pas de blog dans votre secteur d’activité…

 

Par contre, si vous créez de temps en temps des articles « magnétiques » susceptibles d’intéresser les blogueurs évoluant dans votre secteur et ayant en plus, une audience bien établie, alors là… vous ouvrez la porte à de très grandes opportunités de backlinks qualitatifs.

 

Astuces pour lister ces blogueurs:

 

– Tapez des mots clés informationnels en relation avec votre secteur . Par exemple si vous vendez des hamacs pour chien en ligne, visez  des termes comme « comment dresser mon chien », « quel aliment pour mon chien », etc… jusqu’à dresser une bonne liste de blogs sur les chiens. Vous pouvez même élargir votre recherche aux animaux domestiques si vous ne trouvez pas assez de blogueurs.

– Utilisez Ahrefs et analysez chaque page (articles de blog uniquement) trouvée à  l’étape 1 afin de voir tous les backlinks pointant vers ces pages. Ajoutez cela à la liste des blogueurs.

 

– Tapez dans Google des mots clés comme : « meilleurs blogs sur les chiens », « Blogs sur les chiens à suivre », etc… afin de trouver de nouveaux blogs dans le secteur.

 

– Saisir les mêmes mots-clés dans Amazon afin de trouver des auteurs de livres ayant des blogs.

 

2/ Trouver les prénoms, noms et adresses emails de chaque blogueur

 

Pour trouver l’identité des blogueurs: Page à propos, mentions légales ou googlez simplement « fondateur » + nom du blog.

 

Pour trouver les adresses emails : utilisez des outils comme Hunter, Norbert, Rapportive, SellHack… ou inscrivez-vous à la Newsletter du blogueur, si rien de concluant.

 

3/ Trouver les sujets les plus appréciés par ces blogueurs

 

Dans un premier temps vous pouvez regardez la section « articles populaires » de chaque blog préalablement listé. Ensuite, vous pouvez utilisez Buzzsumo (et Twitter search) pour trouver les sujets les plus partagés sur la blogosphère (dans votre secteur). Enfin, vous pouvez utiliser Ahrefs pour trouver toutes les pages de chaque blog qui possèdent le plus de backlinks. Cela permet de trouver des sujets qui génèrent des backlinks.

 

4/ Créer un article étudié pour générer des backlinks et partages

 

Exemple: guides complets pas à pas, articles table ronde d’experts, articles « meilleurs blogs… », « étude de cas avec résultats étonnants », « infographies qui déboitent », etc… évidemment meilleur que tout ce que vos concurrents proposent.

 

5/ Mettre votre article sur le devant de la scène

 

Le but est de trouver toutes les personnes qui ont déjà partagé un contenu similaire au vôtre. Pour cela il suffit d’utiliser Twitter search ou Buzzsumo, saisir des mots clés en rapport avec votre contenu et lister tous les profils twitter ayant déjà partagé un contenu populaire & similaire.

 

Vous pouvez également faire la promotion sur les forums, de manière subtile. Pour cela créez un profil sans aucun lien dans votre signature, puis publiez régulièrement des contenus qualitatifs apportant de l’aide à la communauté. Faites cela pendant plusieurs jours/semaines jusqu’à avoir créé environ 15-20 publications.

 

Ensuite il est temps de promouvoir votre nouvel article. Partagez tout simplement l’article en question et répondez aux nombreuses questions.

 

6/ Trouver des opportunités de backlinks

 

Il existe beaucoup d’astuces à ce sujet, mais en voici quelques unes:

 

– Trouver des articles ayant beaucoup de backlinks mais dont le contenu (ou une section du contenu) est un peu dépassé de date… ensuite vous n’aurez plus qu’à proposer votre article (qui lui contient des données fraîches) ou le cas échéant vous pourrez créer un article ou section mise à jour de son article avec bien évidemment un backlink vers votre article…

 

– Trouver des articles  contenant des liens cassés parmi les blogs déjà listés dans les étapes précédentes à l’aide de Ahrefs ou Screaming Frog Spider (mais c’est un peu long à mouliner). Une fois que vous aurez trouvé des liens cassés vous pourrez avertir le blogueur et ensuite proposer d’ajouter un lien vers votre article en remplacement ou complément.

 

– Trouver tous les blogueurs ayant créé un backlink vers les contenus non existants précédemment trouvés. Pour cela il suffit d’analyser tous les liens cassés trouvés dans l’étape précédente via Ahrefs et de trouver des tonnes d’opportunités. Il suffira alors de prévenir chaque blogueur et proposer votre contenu en remplacement.

 

Il existe des tonnes d’astuces mais je m’arrête là…

 

J’utilise bien sûr beaucoup d’autres outils SEO et Webmarketing que  je n’ai pas cité.

 

D’une manière générale, si vous avez besoin d’une suite d’outils SEO, je recommande Serped car il regroupe les données de 40 outils… dont Majestic SEO, SEMRUSH, Moz… et j’en passe.

 

 

#20 Christophe BENOIT : Des Outils de Référencement Naturel Essentiels

 

 

christophe-benoit

D’abord développeur web, Christophe BENOIT s’est intéressé au SEO à partir des années 2000. Éditeur de sites web, il a fondé en 2007 Tyseo, petite agence webmarketing sur Annecy. Depuis, son activité se partage entre édition de sites web et prestations en entreprises autour de la visibilité sur Internet.

 

Spécialisations : Référencement de sites web et mise en place de stratégie de visibilité. Génération de trafic : SEO et plus généralement SEM & Webmarketing (régies publicitaires Adwords, Facebook, Bing mais aussi génération et entretien de leads email ou web, optimisation des conversions, growth hacking…).

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

En référencement naturel, les fondamentaux sont toujours les mêmes :

 

1 – un socle technique rapide dont le but est de guider les moteurs de recherche et les aider à mieux comprendre le contenu. Arborescence simple (pour tirer le meilleur parti des liens) et site poids plume (via le dangereux AMP, une conception orientée performances).

 

Ici, la Google Search Console, https://gtmetrix.com/, https://tools.pingdom.com/ et les outils de visualisation d’arborescence tel que http://cocon.se/ permettent d’avoir très vite des résultats parlants (aussi bien pour le technicien que pour le client).

 

2 – un contenu intéressant pour l’internaute et structuré pour répondre à la fois aux étapes de la vente pour les visiteurs et aux attentes des moteurs. Il faut donc mettre en place des micro-données et des contenus qui s’articulent logiquement les uns avec les autres. Les outils liés aux mots clés / mots clés connexes appelés un peu naïvement et pompeusement outils d’analyse sémantique sont géniaux. Je pense à https://www.seoquantum.com/, https://1.fr/ ou encore https://insight.yooda.com/

 

3 – des liens depuis le reste du web qui sont émis par des sites de confiance et qui incitent à visiter le site à référencer. L’approche partenaires privilégiés / relation presse / HARO (Help A Reporter Out) me plaît bien car elle est accessible à ceux qui s’en donnent les moyens, n’est pas technique (et donc réalisable par le client) et permet aussi bien de gagner des liens solides que de développer la notoriété. Pour gagner du temps sur le suivi des liens, j’ai jeté mon dévolu sur https://www.seobserver.com/

 

 

#21 Rodrigue Fenard : Astuces de Netlinking et Marketing Original

 

 

rodrigue-fenardFondateur associé de la plateforme de Visibilité Soumettre.fr / Consultant en visibilité eCommerce et Marketplace.

Editeur de logiciels d’aide à l’optimisation de flux produits sur les Marketplace.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Il faut faire du hors piste pour trouver les moyens de se démarquer. De ce fait, comme beaucoup, j’use d’astuces et mélange la data pour trouver le moyen de sortir du lot.

 

Pour la partie Netlinking

 

Trouver des liens sur des sites puissants et dans votre thématique, le tout très rapidement. Cette technique est très simple. A la portée de tous quand vous êtes un eCommerçant.

 

Lorsque vous vendez des produits sur votre eCommerce, vous avez forcément des fournisseurs qui seront ravis de mentionner votre site sur leurs propres sites.

 

Quand je travaillais dans le jouet (j’ai arrêté fin 2016), c’est la première chose que j’ai mis en place, quelques exemples :

 

http://www.smoby.com/fr/distributeurs/

http://www.jeuxferriotcric.fr/points-vente.html

http://www.bukifrance.com/point-vente-buki.php

https://www.vtech-jouets.com/storelocator/

 

topical

 

Le mieux est d’avoir une page dédiée, mais ici vous remarquerez que le lien a un réel intérêt (« où acheter »).

 

Pour la partie Marketing

 

La définition même du « Marketing », c’est l’Esprit de l’entreprise.

 

A ce niveau, je mise sur quelque chose de simple là aussi… l’Originalité. Il faut dire qu’on se fait remarquer quand on sonne aux portiques de sécurité chez nos clients, à cause des menottes représentant le logo de la société.

 

logo soumettre.fr

 

Pour votre communication, si votre service n’est pas « unique », il va falloir « faire la différence ». Misez sur votre originalité, ne focalisez pas sur la concurrence ou sur les moules qui sont restés les mêmes depuis toutes ses années.

 

Restez fidèles à ce que vous valez. Vous prendrez plaisir et les gens le sentiront à travers de votre prestation.

 

 

#22 Selma Païva : Plugins de Partage de Contenu et Plateforme de Vente de Formations en Ligne

 

 

selmapaivamarketingSelma Païva est l’auteur du livre : « Internet est une table pour deux, le marketing autrement ». Elle accompagne les entrepreneurs enthousiastes au niveau de leur content marketing. Pour capitaliser sur ce qu’ils ont déjà fait. Se démarquer d’avantage. Mieux cibler leurs clients. Et fluidifier leurs ventes! Retrouvez-la sur Selmapaiva.com

 

Pour la suivre: Facebook

 

Sa réponse:

 

Mes 3 outils marketing favoris du moment sont :

 

Social Warfare : c’est un plug in qui permet de rendre son contenu « partageable », c’est-à-dire optimisé pour les réseaux sociaux. Concrètement, quand un lecteur clique sur « partager sur Facebook » ou « partager sur Twitter », d’habitude qu’est-ce qu’il se passe ?

 

C’est l’image à la une coupée là où il ne faut pas + le titre de ton article qui soient suggérés. Grâce à Social Warfare, c’est l’image et le texte que tu as préparées toi en coulisses qui sont remontées, aux bonnes dimensions pour le réseau choisi par ton lecteur ! Plus de partages, et de meilleurs partages, donc 🙂

 

Co Schedule : alors là, c’est un plug in de compet’ qui te permet de préparer des partages variés pour chaque contenu de ton site, mais également pour ton contenu hors site (infos dans ton domaine, veille, et aussi évènements, ateliers, webinaires etc…)

 

Le mieux c’est que tes campagnes sont transformables en templates et réutilisables pour éviter de réinventer la roue à chaque fois. Le temps gagné vaut largement l’investissement de $39 par mois.

 

Koonéo : j’ai testé pas mal d’options pour mettre mes formations en ligne. De la page wordpress avec mot de passe en passant par LearnyBox, Teachable et des plugs ins dont j’ai oublié le nom j’avoue. Et puis Rémy Bigot m’a parlé de Koonéo, et depuis, j’ai lâché tout le reste.

 

Ce qui me plaît particulièrement chez Koonéo :

 

– la plate-forme est française, et c’est complètement subjectif > j’avais envie de partenaires dans l’hexagone pour travailler plus facilement (c’est-à-dire sans décalage horaire au niveau du SAV quand tu as besoin d’une réponse tout de suite et qu’il faut attendre 10 heures que le soleil se lève la-bas + 3 heures pour que ta réponse soit traitée + 10 heures pour que cette fois ce soit ton tour de te réveiller, sérieusement…parfois c’est pénible de bosser avec les US :-).

 

Ensuite, n’étant absolument pas technique, j’apprécie que tout soit faisable en cliquant ici et là, sans toucher au code. Certes, c’est le cas aussi sur LearnyBox, mais Koonéo est ouvert au niveau des changements et intégrations donc beaucoup plus flexible quand tu veux utiliser des outils complémentaires (comme dans mon cas, des pages de ventes indépendantes de la plate-forme de formation).

 

– J’ai donné plus de détails dans cet article spécial ressources marketing pour entrepreneurs, où je recommande d’ailleurs d’autres outils, pour aller plus loin !

 

 

#23 Benjamin Thiers de Digimood : Recherche de Mots clés, Suivi de Positions, Densité Sémantique, Crawler et Vitesse de Chargement

 

 

benjamin-thiersResponsable Content Marketing Digimood et Co-Auteur de Ce que Google Veut (Studyrama Pro). Benjamin Thiers travaille dans le référencement naturel depuis 2003 et occupe depuis 2016 le poste de Responsable Content Marketing, orienté SEO, au sein de l’agence Digimood.

 

Il a publié en 2014 un premier livre sur le marketing digital, « Digitalisez votre Marque », et a co-écrit en 2016 « Ce que Google Veut » avec Julien Ringard. Il enseigne aussi le digital et le SEO à Kedge Business School et à l’Université d’Aix Marseille.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Je vous conseille plusieurs solutions que j’utilise au quotidien pour mes missions SEO:

 

1 – Tout d’abord, je suis accroc à SEMrush. C’est un outil très complet, qui m’aide autant pour mes analyses sémantiques, mes recherches de mots-clés, que mes suivis de positions et un premier regard sur le netlinking.

 

C’est aussi pratique pour garder un oeil sur la bonne santé SEO d’un site : le volume d’expressions positionnées en Top 10 / Top 20 n’est pas exhaustif, mais cela reste un bon baromètre. C’est un outil payant, certes, mais il propose tellement de fonctionnalités qu’il sait se rendre indispensable. S’il venait à disparaître, mon quotidien serait certainement plus compliqué.

 

2 -J’utilise aussi beaucoup Alyze.info: une application en ligne pratique pour connaître la densité sémantique d’une page et voir ainsi en un clin d’œil si le contenu est en adéquation avec l’expression travaillée. Il me permet aussi de voir rapidement les liens internes d’une page donnée. Je m’en sers aussi au quotidien et remercie son créateur, Alexandre Tourette, pour le laisser gratuitement à la disposition de la communauté.

 

3- Je pense aussi qu’il est important de toujours garder un crawler sous la main. J’ai une licence Screaming Frog mais j’utilise aussi parfois Xenu quand je suis à l’extérieur. Il est gratuit et fait le job si vous avez besoin de données élémentaires.

 

4 – Enfin, j’apprécie les outils maison de Google. Je ne m’épancherai pas sur Search Console pour vous parler de Pagespeed Insights : . C’est utile pour connaître la performance d’une page et identifier une lenteur parfois rédhibitoire. Un jour, je suis même tombé sur un site client qui a battu le record de lenteur avec un score de 0/100 en mobile et desktop !

 

Evidemment, cette liste n’est pas exhaustive. Je ne parle même pas des extensions comme Web Developer qui me permet notamment de visualiser la structure Hn d’une page en deux clics.

 

 

#24 Maximilien Labadie : Ses 3 Coups de Coeur du Moment sont…

 

 

maximilien-labadieInstallé à Bangkok en Thaïlande, Maximilien Labadie est un éditeur de sites, blogueur sur webandseo.fr et formateur en création de sites de niche.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse :

 

Pour n’en citer que 3, mes coups de cœur du moment reviennent à : SERPed, Ranxplorer et SECockpit.

 

1 – SERPed est une nouvelle solution SEO tout-en-un qui met à disposition pas moins de 45 outils. C’est un véritable couteau suisse qui permet de tout centraliser : la gestion, la recherche, l’analyse, l’optimisation… etc.

 

Ces nombreux outils sont classés à travers 9 catégories : recherche de mots clés, analyse de domaines, recherche de domaines, gestion de sites web, mains libres, suivi de positionnement, acquisition de clients, rapports et d’autres outils divers… Rien que ça !

 

2 – Ranxplorer est l’outil parfait pour analyser un site ou un mot clé sur le marché français. Je l’utilise essentiellement pour analyser les positions d’un site ou d’une page. Cela permet d’analyser les performances de ses sites et de la concurrence, d’affiner les mots clés à fort potentiel et savoir sur quoi travailler pour avoir de l’impact, trouver de nouvelles idées de mots clés, etc.

 

3 – Enfin, SECockpit est à mes yeux l’outil idéal pour pouvoir dénicher des mots clés à fort potentiel (ou des idées de niche), définir les mots clés à travailler pour ses sites, analyser la concurrence et plus encore.

 

 

#25 Kevin Jourdan : Recherche & Analyse de Mots-clés, Espionnage de la Concurrence

 

 

kevin-jourdanKevin Jourdan est  un web-entrepreneur et digital nomade.

 

Il est à la fois éditeur de sites de niche depuis 2012 et créateur de sites clés en main pour entrepreneurs / euses web

 

Depuis plusieurs années, il vit uniquement du fruit de ses différents projets en ligne tout en voyageant un peu partout en Europe et en Asie. Autant dire que quand il s’agit de créer un business rentable et durable sur internet, Kevin a plusieurs atouts.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Au quotidien j’utilise 2 outils pour développer mes propres sites et ceux de mes clients :

 

1 – KWFinder : pour la recherche et l’analyse des mots clés, qui est le nerf de la guerre quand il s’agit de lancer de nouvelles niches, ou tout simplement de créer des articles pour un site en visant un ranking « rapide » (compte tenu de la concurrence). Interface simple, notations objectives, metrics pertinents, prix relativement attractif = outil top pour débutants et confirmés.

 

2 – aHrefs : même si cet outil fait tout ce que KWFinder fait, je ne l’utilise que pour 2 actions précises : l’identification des mots clés + liens de mes concurrents. C’est à la fois utile pour guider mes clients de l’offre site clé en main (http://www.kjourdan.com/site-cle-en-main/) en leur fournissant un rapport des KW et liens de leurs concurrents qu’ils peuvent donc suivre telle une roadmap, mais aussi de mon côté pour identifier des KW ou thématiques globales non traitées sur certains de mes sites qui rapportent du trafic qualifié à mes concurrents.

 

#26 David Dragesco de Ninjalinker: Audit de Backlinks, Recherche de Noms de Domaines Expirés et de Contenus Gratuits

 

 

david-dragescoDavid Dragesco, Aka NinjaLinker 34 ans, dans le SEO depuis plus de 12 ans, conférencier et spécialiste du NinjaLinking.

 

Auteur du blog http://www.ninjalinker.com j’accompagne dans mon quotidien des sociétés pour améliorer leur visibilité dans les moteurs de recherche, mais aussi à préserver ou nettoyer leur E-Reputation.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Je crois de plus en plus au recyclage du Web, ce qui est tombé et a disparu du Web peut à m’en sens être recyclé pour en tirer le potentiel du passé. La reprise et l’utilisation de noms de domaines expiré par exemple, permet de créer des écosystèmes de sites rapidement dans la sémantique initiale, et avec de l’autorité.

 

C’est un gain de temps non négligeable, pour propulser les sites Internet en haut des SERP. Aussi je suis pour le recyclage du contenu comme astuce, et là aussi cela permet de gagner du temps et de l’argent pour construire cet écosystème dédié et contrôlé.

 

Les outils que j’utilise le plus pour le SEO sont:

 

Ahrefs pour l’audit de backlinks et des SERPs.

PBN Premium afin de trouver des NDD expirés et du contenu gratuit.

– et expiredarticlehunter pour propulser le tout.

 

 

#27 Hugo Bernard – L’Inbound Marketing et la Prospection Digitale

 

 

Hugo_BernardHugo Bernard a cofondé Neoptimal, la 1re agence de prospection digitale qui permet aux dirigeants de PME et ETI françaises d’accélérer leur développement commercial à moindre coût, en exploitant pleinement le potentiel d’internet.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Il existe de multiples outils aujourd’hui en seo. Le principal est que l’outil vous fournisse la difficulté/intensité concurrentielle pour se positionner sur votre mot clef ou thématique;

 

ainsi que le nombre de recherches mensuelles géolocalisées de ce mot clé.  Et si l’outil peut vous recommander d’autres mots clefs qui sont recherchés autour de la même thématique c’est le graal.

 

Ce qui me permet de transiter vers l’astuce du moment:

 

Aujourd’hui les dernières mises à jour de l’algorithme de Google visent à forcer les médias / marketeurs / entreprises à informer l’utilisateur de manière qualitative et lui donner les informations dont il a réellement besoin.

 

Une des conséquences à cela pour les marketeurs comme nous est que nous ne pouvons  plus simplement nous positionner sur un seul mot clef pour être visible.

 

C’est l’arrivée du « topic cluster »

 

Si nous voulons nous  positionner sur une thématique et être trouvé par nos prospects, il faut écrire plusieurs articles sur plusieurs mots clefs qui sont liés entre eux et qui répondent à une problématique commune. Ce faisant,  vous montrerez à Google et aux moteurs de recherche que vous êtes un expert du sujet et que vous couvrez une thématique complète et en profondeur.

 

Il faut donc choisir un mot clé / thématique avec une concurrence raisonnablement élevée qui sera votre pièce centrale. Puis choisir 4 ou 5 mots clés dont la concurrence est plus faible mais qui répondent à cette problématique sous différents angles plus précis. De cette manière, vous serez visible sur l’ensemble de la thématique.

 

Je trouve que l’orientation de l’algorithme est positive pour l’internaute et correspond parfaitement à ce que nous faisons chez neoptimal. Nous positionnons nos clients sur internet comme les leaders de leur secteur, notamment en produisant des contenus de qualité qui fournissent des informations utiles et pertinentes pour leurs prospects et qui les aident à avancer dans leur réflexion.

 

De cette manière lorsque leurs prospects recherchent des réponses à leurs enjeux, problématiques, ou solutions disponibles sur un marché, ils trouvent les réponses sous différents formats (articles, communications à fort impact, vidéos, sites web etc). Et c’est parce que ces prospects  se sentent accompagnés de cette façon par nos clients, qu’au moment où ils décident de choisir une solution, ils choisissent directement nos clients.

 

C’est ce qu’on appelle l’inbound marketing. Et lorsque il est soutenu par un outil de marketing tout-en-un comme Hubspot, qui permet notamment de tracer les activités des prospects pour mieux les servir et automatiser les conversations de manière pertinente avec eux, jusqu’à la vente – c’est ce que nous avons appelé la prospection digitale chez neoptimal.

 

Voilà l’astuce du moment plus globale qui permet aux tpe et pme de se développer commercialement et à moindre coût en exploitant pleinement le potentiel d’internet.

 

 

#28 Florent Hernandez : Rétention, Acquisition, Monétisation

 

 

Florent-hernandezFlorent Hernandez est président fondateur de la société Alhena, agence spécialisée en marketing digital et éditrice de la solution Sociallymap. Passionné par le monde du digital et par sa rapidité d’évolution, Florent n’a de cesse de surveiller les dernières innovations du secteur, et de réfléchir aux nouveaux usages que celles-ci induisent sur le comportement des internautes, particuliers comme professionnels.

 

Aujourd’hui, Florent partage régulièrement ses points de vue sur des sites, blog, lors de conférences, ou sur ses réseaux sociaux.

 

Pour le suivre: Twitter / Linkedin

 

Sa réponse:

 

Mes astuces marketing du moment ne sont en réalité pas si différentes que celles d’il y a quelques mois, voir d’il y a plus d’un an. Le web évolue très vite, mais nous arrivons encore à pérenniser des stratégies marketing sur plus d’une année 😉

 

Aujourd’hui, la stratégie qui me semble cohérente pour travailler à la fois votre acquisition de trafic, acquisition de lead et votre image, est une bonne stratégie d’inbound marketing. Dans « Inbound marketing », j’inclus (peut être à tort d’un point de vue vocabulaire), tout ce qui touche à l’automation marketing, et à l’amplification.

 

En effet, même si à la base l’inbound marketing ne représente que le fait d’attirer à soi des cibles, via une stratégie de contenu bien pensée, elle reste inutile si la mécanique de conversion n’est pas présente (Acquisition > Rétention > Monétisation). Et cette dernière étape n’est autre que l’automation.

 

Cela en place, il me semble très important de ne pas s’arrêter là, et de mettre en place un mécanisme d’amplification. Cela permet de démultiplier les effets de la stratégie. Les stratégie d’inbound / automation sont souvent coûteuses, il serait dommage de se priver d’un multiplicateur x2 ou x3 lorsque cela est possible, et à faible coût.

 

Cela rentabilise de manière exponentielle les opérations marketing. De notre côté, nous faisons évidemment cela avec l’Employee Advocacy, puisque c’est notre cœur de métier. D’un point de vue outils, nous utilisons Pardot pour l’automation, même si nous n’en sommes pas vraiment satisfait. Nous utilisons évidemment Sociallymap pour l’Employee Advocacy.

 

 

#29 Adrien Russo : Bien que l’outil ne fait pas tout, mêlé à un cerveau fonctionnel : le combo est parfait

 

 

adrien russo digital managerAdrien Russo est le plus jeune conférencier SEO de France, depuis sa première conférence, à 16 ans. Il est agréé par le SEO Camp (QASEO). Il s’intéresse à l’Internet à 8 ans, crée ses premiers sites à 12 ans. Il a fondé Puissance SPACE et gère plusieurs clients dans ses prestations de référencement naturel. Aujourd’hui, il se spécialise dans l’acquisition en ligne et la digitalisation des entreprises.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Bien que l’outil ne fait pas tout, mêlé à un cerveau fonctionnel : le combo est parfait. Pour ma part, j’utilise quotidiennement l’application Feedly, où sont insérés mes magazines en ligne favoris. Cette application me permet de faire une veille quotidienne, assurément et qualitativement.

 

Ensuite, une deuxième catégorie d’outils se caractérise par les outils permettant de travailler. Un mauvais maçon peut avoir la meilleure truelle, il restera mauvais. Par contre, un bon maçon avec une bonne truelle ne peut être que plus productif. Dans le secteur du SEO, mes meilleurs camarades sont:

 

1 – SEObserver (Kévin Richard), me permettant d’étudier rapidement et efficacement le profil des liens d’un site (mais aussi immédiatement « traquer » les concurrents, étudier les stratégies concurrentes).

 

2 –  Pingdom Tools me permet d’avoir un retour sur les performances d’un site (serveur, resources, vitesse) rapidement.

 

3 –  Keyword Planner & Ubersuggest pour découvrir de nouveaux mots clés.

 

Aujourd’hui, je pense que pour fonctionner dans le domaine de l’acquisition, il faut utiliser des outils (gratuits, payants). C’est une évidence. Par contre, il faut faire attention à ne pas s’attarder et perdre son temps dessus.

 

 

#30 Sylvain Delaporte: Crawl, Maillage Interne et Analyse Sémantique

 

 

Sylvain-delaporteConsultant SEO depuis 3 ans, Sylvain a travaillé sur des grands comptes du E-commerce avec des problématiques et thématiques très différentes. Ancien gérant de société et diplômé d’un master MONE (webmarketing et Management), il comprend les objectifs ROIstes de ses clients. Il propose des solutions efficaces à moyen, long terme et s’adapte aux contraintes des équipes internes et/ou externes. Actuellement consultant seo chez Korleon’Biz.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Actuellement (et depuis un moment déjà) les budgets de crawl sont une véritable problématique sur les sites de moyenne et grande taille. A savoir, comment utiliser aux mieux les ressources que le bot de Google m’octroie ?

 

Pour cela, j’utilise régulièrement l’outil Oncrawl pour identifier les marges de manoeuvre me permettant de mieux orienter le crawl du bot. Il est indispensable aujourd’hui de permettre un crawl propre du bot et de l’orienter vers les pages importantes du site.

 

En ce sens l’outil cocon.se est très utile également pour avoir une véritable visualisation d’un site et du maillage interne.

 

Parmi d’autres outils que nous affectionnons particulièrement, les outils de sémantiques prennent une place de plus en plus importantes.

 

A la fois pour la sémantique de la page en cours mais également pour l’analyse sémantique et les sujets connexes pouvant être abordés sur la thématique du client.

 

Ils nous permettent donc d’aller toujours plus loin dans la compréhension de la demande et d’être le plus exhaustif possible sur le sujet traité.

 

Ainsi les outils comme yourtextguru, 1.fr ou seoquantum, semrush nous deviennent de plus en plus indispensable.

 

Enfin, les outils comme majestic ou ahref sont utilisés quotidiennement pour veiller aux profils de lien des sites que nous travaillons et identifier les opportunités qui peuvent exister.

 

 

#31 David Groult : Recherche de Mots clés, Optimisation du Contenu, Optimisations Off-site et On-page

 

 

David-groultInitialement spécialisé sur l’adwords David Groult a élargi en 2014 sa palette e-marketing en aiguisant ses connaissances SEO. Actuellement Consultant SEO & SEA au sein d’une agence de Search Marketing à Lille appelée Open Linking, il profite de cette double casquette pour mettre en place des synergies SEO/SEA et faire grimper la visibilité de ses clients dans Google.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Le nombre d’outils SEO a véritablement explosé ces dernières années.  Chaque « levier » du référencement naturel offre son lot de tools gratuits et payants.

 

Pour la partie « Marketing et Recherche de mots-clés », j’utilise Yooda Insight qui me permet en quelques clics de :

 

– Savoir sur quels mots-clés sont  positionnés les concurrents de mon client

– Comparer la visibilité de mon client à celle de ses concurrents

– Dresser des listes de mots-clés à travailler et à peaufiner

 

Pour la partie « Optimisation de contenus », je suis très satisfait de SEO-Hero.tech, le tool conçu par Walid Gabteni (Lightonseo) à l’occasion du concours SEO Wix.

 

Il donne en quelques minutes, des conseils pertinents pour améliorer l’approche sémantique d’un contenu déjà rédigé. Cela permet d’affiner le wording employé dans les textes.

 

En tant que Consultant SEO en agence, j’utilise quasi-quotidiennement Screaming Frog pour réaliser des check-up complets pour les sites de mes clients. Il me permet ainsi d’identifier de nombreux axes d’optimisation à mettre en place.

 

Pour la partie « Offsite », je privilégie l’outil Ahrefs qui offre de précieuses informations sur la partie netlinking.

 

Outre les indicateurs (Ahrefs Rank) qui permet de « mesurer » la popularité des sites web, Ahrefs est une mine d’informations pour analyser les profils de liens des différents sites.

 

Une veille concurrentielle régulière permet notamment d’identifier de nouveaux « spots » à exploiter.

 

Le 5ème et dernier outil que j’aimerai citer dans cet article, est plutôt une extension Firefox qu’un véritable outil (existe aussi sur Chrome).

 

Il s’agit de Web Developer. Cela fait maintenant 8 ans que je travaille de près ou de loin dans le monde du référencement, et ce module Firefox est un véritable couteau suisse pour analyser la partie onsite d’un site.

 

 

#32 Anthony Degrange : Une Liste Ultra Complète d’Outils SEO

 

 

anthony-degrangeConsultant en référencement naturel depuis plus de 3 ans, Anthony Degrange a créé son blog pour partager sa passion du SEO. Son objectif est d’offrir, au fil des articles orientés sur un sujet spécifique, des connaissances approfondies du métier d’internet et SEO.  Il est actuellement en poste en tant que Manager projet SEO chez Mediaveille à Saint-Grégoire (35)

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Pour le suivi des expressions clés et du positionnement global :

 

Yooda Insight => marché 100% FR
SEMrush => marché à l’international ayant une formule permettant l’historisation des données (comparatif N-1 possible)
Ranks => outil de suivi du positionnement quotidien, hebdomadaire ou mensuel + audit de mots-clés possibles pour checker le positionnement à un instant T,

 

Pour le traitement, l’analyse et le croisement des données :

 

Excel, l’outil essentiel de tout bon SEO (tableaux croisés dynamiques, formules : recherches, NB.SI, CONCATENER, mise en forme conditionnelle…),

Google Analytics : rapports personnalisés, filtres, segments, regex…

Google Adwords : synergie SEA / SEO afin d’identifier les requêtes qui génèrent du CA / des conversions en référencement payant pour les cibler en priorité, en référencement naturel

SEO tools : Http Status, Title, H1, Xpath..

Google Search Console

 

Pour auditer un site techniquement :

 

Screaming Frog SEO Spider > utiliser les Xpath pour cibler des éléments d’un site (balisage Hn par exemple) et,Bulk export > All inlinks en vue d’optimiser le maillage interne
Dareboost : générer des rapports de performance du site (vitesse de chargement, sécurité…),
Web developer : le couteau suisse !
Firebug

 

Pour l’analyse de crawl et de logs :

 

Oncrawl
Botify

 

Pour pousser l’analyse sémantique :

 

Ranxplorer : identifier les thématiques / requêtes sur lesquelles les concurrents se positionnent
1.fr : outil d’aide à la mise en place d’une véritable stratégie éditoriale
Your text guru : outil d’aide au choix des mots-clés à utiliser par page

 

Pour la création d’arborescence :

 

Xmind

 

Pour la vérification des redirections :

 

Htaccess tester (made with love) : permet de tester l ‘ensemble des redirections
Htaccess check : permet d’identifier les erreurs de syntaxes au niveau des redirections 301

 

Pour le suivi des backlinks / profil de liens d’un site web :

 

Majestic : domaines référents, backlinks, ancres de liens, TF/CF, Topical TF…,
Ahrefs
Open site explorer : Domain Authority & Spam Score

 

Les plug-in Chrome et Firefox divers :

 

Tag Assistant : permet de checker la présence et la bonne implémentation du marqueur Analytics sur l’ensemble des pages,
Wappalyzer : permet d’identifier le type de technologies utilisées sur le site (serveur, CMS…)
Redirect Path : permet d’identifier le code HTTP renvoyé par une page,
Scraper : outil d’aide à l’extraction de données des pages web via les Xpath

 

Astuce SEO :

 

La rançon du succès d’un site Internet :

 

– Saint techniquement : canonical, hreflang, duplicate content, sitemap.xml, fil d’Ariane, microdonnées, balises meta optimisées et différentes du h1

 

– Rapide à charger : faible nombre de requêtes, images compressées, optimisation du JS, minification du JS & CSS, mise en cache et compression gzip…,

 

Arborescence parfaitement segmentée afin d’éviter tout effet de cannibalisation des pages,

– Site populaire qui a de l’ancienneté (nom de domaine ancien) et une certaine autorité dans son domaine

– Un site qui ne permet l’indexation que des pages stratégiques pour un index nettoyé et un budget crawl optimisé,

– Un site ayant un réel intérêt commercial,

– Un site avec du contenu optimisé SEO sur l’ensemble / une majorité de pages.

 

 

#33  Camille Blaise : 1 feuille blanche + un crayon de papier + un(e) associé(e)/un(e) ami(e)/un(e) compagnon/compagne

 

 

camille-blaiseCamille Blaise est cofondateur de Neocamino, un outil qui aide les petites entreprises à obtenir un marketing en ligne efficace. Il aime tout  ce qui est beau, intelligent, étonnant, pertinent et souvent surprenant.

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

À mon sens, le meilleur outil d’un dirigeant qui veut réussir son marketing c’est le combo « 1 feuille blanche + un crayon de papier + un(e) associé(e)/un(e) ami(e)/un(e) compagnon/compagne. »

 

Parmi tous les créateurs, entrepreneurs, indépendants ou dirigeants de TPE/PME que nous rencontrons, en matière de marketing et communication, la prime va, à mon sens, à ceux qui sont capables de formaliser :

 

– les objectifs qu’ils poursuivent ;
– les ressources (temps, énergie, budget, compétences…) qu’ils ont décidé de consacrer à la réalisation de ces objectifs ;
– la mécanique qu’ils mettent en oeuvre
– les résultats qu’ils obtiennent.

 

 

#34 Laurent Granger : Gestion de calendrier éditorial, de plans d’action opérationnels et d’autres tâches du quotidien

 

 

laurent-granger

Après avoir occupé différents postes clés orientés interne et externe, Laurent nourrit sa passion de l’entreprise et du management à travers l’enrichissement et le développement commercial du site Manager GO!

 

Pour le suivre: Linkedin

 

Sa réponse:

 

Le marketing digital requiert une bonne dose d’organisation pour manager et coordonner l’ensemble des actions de publication, de promotion, la conduite des nouveaux projets, etc. Je conseille de se reposer sur un outil de gestion de projet comme Wrike, Trello

 

L’offre est pléthorique. Chacun trouvera la solution la plus adaptée à sa façon de travailler. Il ne faut pas hésiter à tester différents outils.

 

Pour notre part, nous avons choisi Asana. Cet outil en ligne est un véritable couteau suisse. Il permet de gérer un calendrier éditorial, élaborer, coordonner et suivre des plans d’action opérationnels, organiser les autres tâches du quotidien… etc. Sur le long terme, il facilite la gestion globale des projets. Il offre parallèlement une vue centralisée sur tous les types de tâches qui incombent à chaque personne et au groupe.

 

 

#35 Matthieu TRAN-VAN : Un Outil Fournissant une Mine d’Insights

 

 

matthieu-tran-vanVous souhaitez booster les profits que génère votre e-business et devenir un meilleur manager ? Ça tombe bien… Googler, Entrepreneur, Blogueur, Professeur : Matthieu Tran-Van est tout cela à la fois. Avec 10 ans d’expérience dans le digital marketing, il édite un blog amoureusement entretenu, ayant pour but de vous livrer des conseils utiles et actionnables pour faire réussir votre entreprise, notamment avec Internet. »

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Il y’a beaucoup de bons outils SEO (SEMRush, Yooda, See U Rank, MyPoseo, Screaming Frog…) mais celui qui reste toujours un de mes grands favoris, c’est Google Search Console.

 

Aussi basique que cela puisse paraître, Google Search Console est en réalité une mine d’insights. Bien utilisée, l’information fournie par l’outil gratuit de Google peut faire la différence pour votre SEO.

 

Par exemple, Search Console peut vous aider à identifier les expressions clés et landing pages sur lesquelles vous êtes positionnés en deuxième page de Google.

 

Avoir une telle liste est précieux, car vous allez pouvoir concentrer vos actions SEO là où vous êtes « aux portes de la 1ère page » (donc là où la probabilité de succès est plus grande).

 

Vous allez pouvoir par exemple prioriser vos efforts de maillage interne, et mener une campagne de netlinking en sachant exactement quel mot clé travailler et quelle page pousser.

 

 

#36 Laura Blanchard : Content Marketing et Remarketing

 

laura-blanchard-khosiLaura Blanchard  est consultante Webmarketing au sein de l’agence KHOSI à Nantes. Elle accompagne ses clients dans la définition et la mise en place de leur stratégie d’acquisition web. Son crédo ? Challenger les projets pour aller plus loin !

 

Pour la suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

1.fr pour faire de l’enrichissement de contenu > simple à utiliser et plutôt efficace, il permet de repérer des termes manquants à un corpus.

 

Le duo Content Marketing / Remarketing > attirer des internautes par le biais de requêtes informationnelles puis les re-cibler avec les produits en rapport avec l’URL visitée.

 

Optimiser sa promesse dans les annonces Adwords > intégrer les prix des produits dans les titres d’annonces pour éviter un taux de rebond fort et des clics inutiles.

 

 

#37 Mathieu Chartier : Automatisation de Tâches via l’API de Google

 

 

mathieu-chartierMathieu chartier est un  archéologue reconverti dans le Web après un master professionnel web-éditorial. Il a  publié plusieurs livres sur le SEO et les réseaux sociaux. Passionné de webmarketing mais aussi de programmation, il est  depuis 2008-2009 consultant-formateur sur divers sujets du Web. Son site : www.internet-formation.fr

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Avant de répondre précisément à votre question, je dois bien avouer que j’utilise assez peu d’outils SEO, que ce soit en ce moment ou non. J’ai généralement tendance à utiliser mes propres outils créés à la main, même si je reconnais d’énormes qualités et utilités à des outils comme SEMrush, Majestic SEO ou encore OnCrawl (pour ne citer qu’eux).

 

En ce moment, étant donné que j’ai pas mal mis le nez dedans pour mon prochain livre ou les articles abonnés d’Abondance, j’avoue passer pas mal de temps dans les API de Google.

 

Elles sont riches et permettent d’automatiser pas mal de tâches, comme la gestion des Sitemaps XML par exemple, etc.

 

Je n’avais jamais trop gratté cela donc c’est un peu ma folie du moment. Chacun s’occupe comme il peut… 🙂

 

 

#38 Yoann Uzan : Optimisation du taux de conversion

 

 

yoann-uzanYoann Uzan  est un spécialiste SEM passionné de référencement et d’écriture web. Ses services SEM sont variés : création de contenu web, community management, gestion de campagnes d’affiliations, création de site sous WP, optimisation SEO…

 

Également certifié Google Adwords et Google Shopping, Yoann crée et gérer des campagnes sur Google pour ses clients afin d’augmenter le trafic et les ventes !

 

Pour le suivre: Twitter

 

Sa réponse:

 

Voici mes outils favoris du moment:

 

SEMRush
Majestic SEO
Seobserver
Ranxplorer pour le SEA
OnCrawl
https://seo-hero.ninja/
http://www.seo-hero.tech/

 

 

#39 Stéphane Jambu : Utiliser la puissance du cocon sémantique pour mettre en oeuvre votre stratégie d’Inbound Marketing

 

 

Stephane Jambu

Stéphane Jambu est ingénieur, e-commerçant depuis 2009 et expert SEO spécialisé en cocons sémantiques et Neuroergonomie.

Il a récemment obtenu la certification de Laurent Bourrelly, le SEO fondateur des cocons sémantiques.

 

Pour le suivre: Twitter / Facebook

 

Sa réponse:

 

Les études montrent que l’Inbound Marketing, qui consiste à faire venir les clients à soi via la production de contenu de qualité, plutôt que d’aller les chercher via les techniques classiques de communication de type publicité, apporte de bien meilleurs résultats (-61 % en coût et +52 % en nombre de leads selon une étude mondiale).

 

Les cocons sémantiques permettent d’optimiser la production et la soumission de ce contenu structuré, pensé pour ses visiteurs et/ou personae clients.

 

Les résultats liés à la mise en place de cocons sont en général spectaculaires, permettant à des sites de marques peut connues de dépasser de gros opérateurs sur le web.

 

Dans le cadre de mes activités d’expertise et de production de cocons sémantiques, je suis amené à suivre un processus précis et de faire appel à des outils adaptés.

 

Etape 1 – Avant-vente

 

Dans un premier temps, il est nécessaire d’étudier les mots-clés sur lesquels mes prospects.

 

En élaborant un tableau tel que celui qui figure ci-dessous, je me sert de metrics publiques pour avoir une première idée de la situation actuelle.

 

tableau-etude-prealable-1-min

 

Ces metrics proviennent des outils suivants : SEMRush, MajesticSEO, et Google lui-même.

 

Ils donnent une idée du « niveau » du site comparativement à ses concurrents (élevé en vert, faible en rouge).

 

Une étude un peu plus approfondie permet ensuite de déterminer une stratégie à court, moyen ou long terme en fonction des contraintes du prospect. Notamment, le nombre de pages de cocons qu’il faut envisager de déployer sur son site afin de pousser ses pages commerciales vers les meilleures positions.

 

Etape 2 – Conception du cocon sémantique

 

Lors de cette phase, un mindmap du cocon est conçu avec les outils suivant : Mindmeister ou Wisemapping (qui est gratuit).

 

Il permet de déterminer la position des pages relativement les unes aux autres ainsi que la manière dont elles sont reliées par des liens internes au cocon.

 

Une étude sémantique est également réalisée avec un ou plusieurs des outils suivants : les Métamots, Visiblis ou YourTextGuru.

 

Ils aident à mieux comprendre « ce que veut Google » sur telle ou telle requête, et de préparer des consignes à destination de mon équipe de rédacteurs formés aux cocons.

 

Etape 3 – Rédaction et validation du contenu

 

Lorsque le contenu est rédigé, nous utilisons Antidote pour la vérification orthographique et grammaticale. Il laisse passer certaines fautes, mais reste très utile. 

 

La qualité du glissement sémantique est également vérifiée avec Visiblis.

 

Etape 4 – Déploiement et monitoring

 

Le déploiement se fait « à la main », car nous préférons produire des pages HTML légères et dont nous maîtrisons la structure de A à Z, ceci pour garantir une puissance maximale au cocon (il faut éviter les fuites via des liens sortants dans tous les sens).

 

Nous utilisons toutefois un crawler de type Xenu et cocon.se pour vérifier qu’il n’y a pas de liens morts ou autre défaut structurel.

 

Enfin, un outil de suivi de positions tel que MyPoseo ou Yooda SeeURank nous permet de vérifier régulièrement la progression des pages des sites concernés, ceci afin d’ajuster la stratégie dans le temps.

 

Cerise sur le gâteau : le Retour Sur Investissement

 

Étant e-commerçant moi-même depuis 2009, je me soucie d’un aspect fondamental du point de vue de mes clients : le Retour Sur Investissement.

 

En effet, faire de bons cocons est une chose, encore faut-il que les visiteurs des pages en question y restent le plus longtemps possible afin de donner un signal aussi positif que possible à Google. Je fais ainsi appel aux services d’un expert en Neuroergonomie qui lui-même utilise avant tout … son cerveau.

 

 

#40 Lydia Arzour : Pour être lu, il ne suffit pas d’être visible, il est capital de comprendre sa cible, son mode de consommation, ses habitudes, ses réactions, ses centres d’intérêts…

 

 

Lydia Arzour

Lydia Arzour est une dompteuse d’algorithmes, audienceuse et ambianceuse d’équipe de consultants référencement/édito/dev avec le marketing et communication, pour atteindre les objectifs du marketing digital.

Femme de convictions, impliquée dans le web et l’e-marketing depuis 2002, spécialisée en référencement naturel et payant sur Google (SEO & SEM) ainsi que stratège en communication sur les réseaux sociaux (SMO) Facebook, twitter, Instagram ou Vine.

 

Pour la suivre: Twitter 

 

Sa réponse:

 

Un contenu qui n’est pas lu n’a pas sa place sur le web. Pour être lu, il ne suffit pas d’être visible, il est capital de comprendre sa cible, son mode de consommation, ses habitudes, ses réactions, ses centres d’intérêts… pour générer plus d’attention et plus d’action.

 

Avec un temps de cerveau de moins en moins disponible et une audience de plus en plus fragmentée, il est déterminant de capter l’attention de sa cible là ou elle se trouve.

 

La compréhension de celle-ci passe par de l’analyse de la data, cross expertises et cross device. Mon attention se porte donc sur ces 2 axes d’optimisation : L’expérience utilisateur #UX (avec ou sans écran) et la suggestibilité des contenus (contexte) car c’est un enjeu majeur, pour se faire le Testing A/B est un bon moyen de « fine tuner » son optimisation.

 

Mon top au niveau des outils :

 

– SemRush : pour sa simplicité et toutes ses fonctionnalités et que j’utilise pour l’analyse sémantique,

 

Buzzsumo : pour identifier des influenceurs, mesurer la portée de ses contenus et découvrir des contenus champions,

 

– Seobserver : fait par un SEO pour les SEOs, comme une image équivaut à 1000 mots, je trouve super de montrer l’avant/l’après d’une Serp sur un mot clé !

 

 – En crawler : Gros coup de cœur dernièrement pour deepcrawl mais aussi les traditionnels : Screaming Frog, Botify

 

  MajesticSEO : Idéal pour des benchmarks de mesure de popularité et sa veille.

 

CoCon.Se : Le scanner de site web par excellence, c’est un bon moyen de montrer à des directeurs marketing à quoi ressemble leur site de l’intérieur.

 

Enfin, la search console de Google, autant aller à la source et exploiter les données !

 

 

#41 Franck Confino : L’essentiel est d’être à la page, de rester en veille et de se remettre toujours en question.

 

 

Franck Confino

Formateur, auteur de nombreux ouvrages et conférencier, Franck Confino est avant tout consultant en stratégie numérique et en transformation digitale. Il accompagne de nombreuses entreprises et institutions publiques, en France et à l’étranger. Ancien directeur de communication puis d’agence, fondateur de l’observatoire socialmedia, il travaille désormais en indépendant.

 

Pour le suivre: Twitter / Facebook

 

Sa réponse:

 

Tous les conseils ont été donnés plus haut mais j’insisterais sur celui donné par Grégory Pouy : prendre du recul et se poser les bonnes questions.

 

A l’heure des contenus, ce ne sont pas les outils qui font le CM, ni eux qui vous rendront pertinents et créatifs ! L’essentiel est d’être à la page, de rester en veille et de se remettre toujours en question.

 

Pour choisir les bons outils, l’important est qu’ils vous permettent d’atteindre vos objectifs, de mesurer vos KPi’s : cela implique donc que votre stratégie soit écrite et guide vos actions ; et c’est sans doute cela le plus important.

 

Pour travailler en équipe, il vous faudra d’abord un bon outil collaboratif ; et je ne pensais jamais dire ça un jour mais Workplace Facebook, que j’ai testé récemment, risque de révolutionner et démocratiser le réseau social interne.

 

Sinon autre outil découvert récemment et que je conseille : Sociallymap pour la veille, la publications de contenus mais surtout pour son module Ambassador qui permet de fédérer ses ambassadeurs internes.

 

Quel que soit l’outil, une fois encore, l’essentiel est qu’il réponde réellement à un besoin et surtout qu’il ait été testé par ses futurs utilisateurs.

 

 

 

WAOUH!

 

 

Un énorme merci à tous ces participants de qualité qui ont contribué à cet article et grâce à qui vous possédez à présent pleins d’astuces pour réussir votre prochaine campagne de marketing digital! Si vous pensez que les idées listées sont utiles, partagez l’article, s’il vous plait, et si vous aussi vous avez un conseil ou outil favoris, partagez-le dans les commentaires ci-dessous!

 

25 octobre 2017